Conférence en ligne : Stablecoins, transformation numérique de la monnaie ?

0
21

La conférence organisée par l’Adan, association pour le Développement des Actifs Numérique, et LaBChain, laboratoire de la Caisse des Dépôts dédié aux architectures de consensus décentralisé.

« Depuis quelques années, nous voyons l’émergence d’une nouvelle classe de crypto-actifs qui défie la volatilité des cours souvent associée aux cryptomonnaies : il s’agit des stablecoins. Certains ont des émetteurs identifiés (modèle de contrôle centralisé), d’autres sont émis par des DAO (organismes autonomes et décentralisés), mais tous ont pour point commun d’assurer un cours fixe par rapport à une devise, le plus souvent l’USD.

Aujourd’hui, les stablecoins représentent près de 70 milliards de dollars US de capitalisation sur les marchés crypto et un terrain d’innovation sans précédent en matière de politique monétaire, d’efficience des marchés et de gouvernance décentralisée. Ils sont utilisés non seulement par les investisseurs qui cherchent à se protéger contre la volatilité des marchés crypto, mais aussi par des épargnants cherchant à fuir l’inflation dans certains pays du monde. Ils sont également utilisés comme moyens de règlement pour recourir à des services dits ‘on-chain’.

En Europe, les stablecoins adossés à l’euro se développent lentement. Le projet Lugh – né d’une collaboration entre Casino, Coinhouse, Nomadic Labs (Tezos), PwC et Sceme – propose un stablecoin euro entièrement collatéralisé par des fonds détenus sur un compte bancaire géré par la Société Générale.

L’intérêt d’un crypto-actif à faible volatilité est compris bien au-delà de l’écosystème crypto. Le Diem (précédemment Libra) de Facebook vise à créer une « cryptodevise » s’adossant à un panier de devises, et de nombreuses banques centrales – dont la BCE – envisagent la possibilité de créer des représentations numériques de leurs monnaies (MNBC). En effet, la Chine a récemment annoncé le yuan digital, entièrement contrôlé par la banque centrale chinoise. Cependant, que l’on parle de Diem ou des MNBC, nous sommes bien loin des stablecoins décentralisés qui existent dans la finance décentralisée (DeFi).« 

Programme

9:00 – Introduction

  • Faustine Fleuret (Directrice stratégie et relations institutionnelles, Adan)

9:15 – Présentation des stablecoins et MNBC : définition et taxonomie, centralisé vs. décentralisé

  • Bernard Stede (Chef de projet Blockchain & Cryptoactifs, CDC)

9:30 – État des lieux de l’industrie : écosystème, quel rôle et quel actif pour quel acteur, quels besoins pour continuer le développement

  • Sébastien Couture (Directeur Communication, Adan)

9:45 – Les stablecoins et DeFi : utilité et enjeux pour la finance décentralisée, cas d’usage

  • Mounir Benchemled (Fondateur, ParaSwap)

10:30 – Enjeux réglementaires et économiques : perspectives et risques macroéconomiques, stratégies prudentielles et réglementaires des projets, grandes stratégies régionales

  • Xavier Lavayssière (ECAN, Paris 1)

11:00 – Avancées des travaux parlementaires sur la DeFi et les stablecoins

  • Pierre Person (Député de Paris)

11:30 – Table Ronde – Internet of Money : le futur de la monnaie numérique sera-t-il multilatéral ?

  • Nadia Filali (Directrice du Programme Blockchain & Cryptoactifs, CDC, et Pilote du consortium LaBChain)
  • Mounir Benchemled (Fondateur, ParaSwap)
  • Autres intervenants à confirmer
  • Modérée par Grégory Raymond (Journaliste, Capital – Newsletter 21 Millions)

12:15 – Recommandations et propositions prochaines étapes pour la France et l’Europe

  • Faustine Fleuret (Adan)
  • Nadia Filali (LabChain)

12:30 – Fin de la conférence